paranormal-45


Parlez de vos expériences paranormale, de vos recherches aussi, n'ayez pas peur (fantôme, esprit, revenant, légendes, mystère, ovnis,etc....)
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» cas d'école
Ven 24 Mai - 0:07 par shirogami

» Ghost bait
Dim 5 Mai - 20:39 par shirogami

» Evil dead
Mer 20 Fév - 22:41 par shirogami

»  L'UNIVERSITÉ DE L’ÉTRANGE
Jeu 24 Jan - 6:58 par micka45

»  Ghost Adventures
Mer 23 Jan - 6:56 par micka45

»  Zone paranormale
Mer 23 Jan - 6:52 par micka45

» Broyeur d'os
Mar 22 Jan - 6:55 par micka45

» the prophecy
Lun 21 Jan - 22:38 par micka45

» UFO video filming on the moon in 2013
Dim 20 Jan - 23:11 par micka45

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Météo
Sondage
Meilleurs posteurs
micka45
 
Kim
 
Miu
 
shirogami
 
CARBO
 
Quileute974
 
Alan
 
jeny45
 
morgan
 
selest
 

Partagez | 
 

 Les deux Capucins du Louvre

Aller en bas 
AuteurMessage
micka45
Admin
avatar

Messages : 629
Points : 1104
Réputation : 1
Date d'inscription : 26/09/2010
Age : 39
Localisation : Orléans la source

MessageSujet: Les deux Capucins du Louvre   Ven 24 Juin - 16:45

[img][/img]

Les Capucins du Louvre

Tranquille d'Orléans, né à Orléans, dit le « Père Tranquille », et l ' Abbé Rousseau, qui avait fait des études de médecine en Italie avant de rentrer chez les capucins de Touraine, furent appellés les Capucins du Louvre, car le prince de Condé les avait installés dans ce palais, (quartier où les capucins avaient une maison appellée Hospice du Louvre) comme chimistes, dans un laboratoire. Ils furent missionnaires apostoliques au pays du Levant, « au grand Caire », comme on disait alors, en Egypte, où ils se rencontrèrent, et allèrent ensuite tous deux en Abyssinie; au cours de leur voyage en Orient, ils avaient amassé quelques connaissances et rapporté des préparations médicinales .

Ils travaillèrent deux ans (1678/79) dans le laboratoire du Louvre et furent connus de toute l'Europe. Leurs spécialités étaient le Baume Tranquille et l'Eau d'Emeraude. Ils répondirent à différentes attaques dans le Mercure galant. Ils composèrent après un nouveau voyage en Egypte un recueil qui fut publié, vongt ans plus tard, en 1697, sous le titre de Remèdes et Secrets éprouvés , les remèdes expérimentés au Louvre.


Leurs malades et patients

Ils soignèrent notamment la marquise de Sévigné qui les appela les "Pères Esculape" Le Roi le nomma son médecin et plaça les deux capucins sous la protection du duc de Chaulnes, qui les emmena en Bretagne, puis à Rome lorsqu’il s’y rendit comme ambassadeur. Rousseau partit dans une couvent de capucins en Bretagne. Il mourut à Paris, le 9 février 1694, à l’âge de 51 ans. Il préparait n nouveau remède, un mélange de miel et de manne (récoltée en Orient) auquel on incorporait coraux et perles pilées .
La rumeur dit que c'était de charlatans et qu'ils ne guérirent personne et d'autres en parlent comme d'excellents médecins (marquise de Sévigné). « Il y eu quelques capucins excellents médecins , (Henri de Montbazon et Tranquille d'Orléans) ou apothicaires (Frère Ange de Paris), qui mirent leurs talents au service des religieux mais aussi des laïcs, malgré l'interdiction formulée dans les constitutions» . Ils changèrent ensuite l'une et l'autre de congrégation.

Une gravure du Mercure galant de 1678, qui chantait régulièrement leurs louanges, représente les Capucins devant leurs alambics occupés à leurs recherches. Le Mercure galant d'octobre 1679 où il est parlé de « ces remèdes doux et bienfaisants qui rendent si fameux en France les capucins du Louvre .

Quelques remèdes

Ils soignèrent notamment la marquise de Sévigné qui les appella les "Pères Esculape" . Le Roi le nomma son médecin et plaça les deux capucins sous la protection du duc de Chaulnes, qui les emmena en Bretagne, puis à Rome lorsqu’il s’y rendit comme ambassadeur. Rousseau partit dans une couvent de capucins en Bretagne. Il mourut à Paris, le 9 février 1694, à l’âge de 51 ans. Il préparait n nouveau remède, un mélange de miel et de manne (récoltée en Orient) auquel on incorporait coraux et perles pilées .

La rumeur dit que c'était de charlatans et qu'ils ne guérirent personne et d'autres en parlent comme d'excellents médecins (marquise de Sévigné). « Il y eu quelques capucins excellents médecins , (Henri de Montbazon et Tranquille d'Orléans) ou apothicaires (Frère Ange de Paris), qui mirent leurs talents au service des religieux mais aussi des laïcs, malgré l'interdiction formulée dans les constitutions» . Ils changèrent ensuite l'une et l'autre de congrégation.

Une gravure du Mercure galant de 1678, qui chantait régulièrement leurs louanges, représente les Capucins devant leurs alambics occupés à leurs recherches. Le Mercure galant d'octobre 1679 , où il est parlé de « ces remèdes doux et bienfaisants qui rendent si fameux en France les capucins du Louvre

Quelques remèdes

Ils seraient les auteurs du Baume Tranquille (balsamum tranquillans, Huile de Jusquiame composée ) à base d'opium, un remède contre la petite vérole, une Eau d'Emeraude (qui guérit et console et sent divinement bon) ! du Laudanum (Laudanum Rousseau (Vin mêlé d'opium) , la Manne , tisane ou limonade, le Bouillon de vipères et l'Eau de la Reine de Hongrie contenant de l'essence de romarin, l' Elixir de propriété ( Safran, myrrhe et aloës), un hydromel fermenté et opiacé connu sous le nom de « Gouttes Rousseau » (nom du Codex), la poudre de Sympathie semble-t-il aussi, la Poudre d'yeux d'écrevisses. Il entrait dans la composition du baume tranquille vingt plantes différentes.
Le Baume Tranquille
Millepertuis

« …nous prîmes tout ce que nous pûmes trouver d’Anodins vénéneux, de Céphaliques et d’herbes chaudes odorantes : savoir les Solanus…, la Jusquiame, les têtes de Pavot… les fleurs de Sureau… le Millepertuis… le tout bien haché, bien pilé & bien mêlé. Après quoi nous fîmes bouillir de l’Huile d’Olive…[où] nous jetâmes… toutes ces herbes … nous fîmes bouillir jusques à ce qu’elles fussent bien rissolées & friables entre les doigts. … Quand on veut le faire encore meilleur, on y ajoute autant de gros crapauds vifs qu’il y a de livres d’huile… »

Quelques heures avant la mort du grand roi Louis XIV c'est le remède du Père Tranquille (Abbé Aignan) que la duchesse du Maine propose comme arme suprême contre la mort imminente. (M.Bouvet)

Rousseau (Jean-Jacques) accuse le Baume tranquille, avec lequel on pansait un doigt de pied souffrant, d'avoir fait périr "en quelques années" le maréchal de Luxembourg (Confessions XI, 1761) et une lettre publiée dans le Mercure Galant de 1678 (cf. bibliographie) les accuse également de la mort d'une de leur patiente.
L'essence de vipères

«Il faut donc mettre trois ou quatre livres de poudre de vipères, ou de telle chair qu'on voudra, qui soit bien feche ; avec trois fois autant pesant de miel qui soit en bonne fermentation dans l'étuve ; & laisser, agir jusqu'à la fin du bouillon. Quand il est fini, il faut distiller, brouillant bien le limon qui sera au fond du que de le mettre dans e vaisseau distillatoire ; tant que la matière bouille dans le vaisseau ; lequel ne doit être rempli que jusqu'au tiers à cause du gonflement .. Quand tout l'esprit & le sel volatil est distillé, on évapore jusqu'à sec dans des terrines à feu léger, ce qui reste au fond de l'alambic : puis on le distille dans une cornue à feu de reverbere par degrés, pour avoir de nouveau sel volatil, & une huile noire & piquante; lesquels on rectifie deux ou trois fois sur meriumn pulvérise pour les purifier l'un & l'autre de leur terre & de leur puanteur. Il est même nécessaire de les faire encore distiller à feu de sable, avec des cendres lavées & dessalées, bien seches & empâtées avec les dits sel, huile & esprit puant, jusqu'à ce qu'ils soient bien purs. Et vous aurez une essence, dans laquelle l'huile est unie avec les sels par une homogeneité des principes ; sa couleur est d'un beau jaune, comme c'etait une teinture d'or , sans qu'il y ait aucun goût, odeur ni apparence d'eau-de-vie de miel ; parce que le miel par les raisons que nous avonr ci-dessus expliquées de l'universalité de sa nature se fait tout avec toutes choses dans la fermentation ; -principalement avec les viperes, qui ne sont nourries que du miel ou de la rosée qu'ils léchent sur les herbes.»
L'Eau d'Emeraude


La recette actuelle est à base de Sauge d'Espagne, de Romarin, de Menthe Poivrée : elle est fabriquée à partir d'une fermentation de miel et de ces plantes aromatiques.

Madame de Sévigné y fit allusion dans deux lettres à sa fille : (20 juin et 1er juillet 1685) elle en fait usage après un accident de carosse, en met sur sa jambe et en mettrait volontiers sur son mouchoir."Je mets d'une eau d'émeraude si agréable ... sur ma jambe... elle console et perfectionne tout."

On trouve ensuite trace de l'Eau d'Emeraude chez les bénédicines du Calvaire de Brouzy près d'Orléans. Selon la tradition orale, une sœur converse entrée au monastère d’Orléans au XVIIe siècle siècle avait soigné auparavant un apothicaire. Celui-ci détenait le secret de la recette de l’Eau d’Emeraude qui se transmettait de père en fils. N’ayant pas de descendance, pour remercier celle qui l’avait soignée avec dévouement, sachant qu’elle voulait se donner à Dieu dans un monastère, il lui remit son secret, assurant que sa fabrication assurerait le pain quotidien de la communauté qui le recevrait . Nous ne savons pas s'il s'agit de la même Eau d'Emeraude que celle des capucins qui se distinguait par sa couleur mais elle est toujours fabriquée à Brouzy.

Il est donc possible que Aignan d'Orléans aie obtenu cette recette des bénédictines d'Orléans mais nous ne savons pas si l’Eau d’Emeraude donnée par à La Marquise de Sévigné était faite par les capucins ou provenait du monastère d’Orléans ou de l’un des deux monastères des bénédictines du Calvaire de Rennes.

En 1792 on trouve la trace de l’Eau d’Emeraude dans les annales du monastère des bénédictines : lors d’une visite domiciliaire, un révolutionnaire atteint de phtisie pulmonaire découvrit la réserve d’Eau d’Emeraude. Il en but avec avidité jusqu’à tomber ivre mort. Mais lorsque l’ivresse fut dissipée, il recouvra l’appétit, les forces lui revinrent, ainsi que la santé.
Une tisane et préparation des simples [modifier]

« Oseille, Mauves, Guimauves, Fraisier, Chardon-beni, Arreste-Bœuf, Nenufar , Byglose, Bourache, Chiendent, Plantin, Violette, Aigremoine, Chicorée sauvage, Pissenlit, Reglisse, du tout ou de ce que l'on pourra recouvrer ; une poignée dans seize livres d'eau bouillie jusqu'à la consomption du quart ou du tiers à l'ordinaire.»


«.. Je commence par mettre du miel en fermentation, comme quand on fait de l'Hydromel ... Après deux ou trois jours sans avoir besoin d'aucun levain ferme étranger ; la dissolution du miel se met on en mouvement ; & quand elle est en bonne fermentation, c'est-à dire après un jour de fermentation commencée on ajoute les herbes bien hachées et bien pilées, un eau sur deux de dissolution de miel, & le tout bien brouillé ensemble, on le laisse fermenter aussitôt jusqu'à ce que les herbes tombent au fond sans plus s'élever après qu'on les aura brouillées & enfoncées ... Voila en générai la manière de fermenter et préparer toutes les plantes les herbes les racines Après laquelle fermentation il faut distiller l'Eau-de-vie ..... et si la fermentation a été bien faite , il ne paraît point d'huile volatile ou essentielle dans la distillation des Plantes Aromatiques'' ... »

Composants des remèdes

* Des simples comme l'Aurone, Armoise, Ballotte, Cresson, Celeri et Chicorée, Coloquinte, Genièvre, Guimauve, Grande Consoude, Mélisse, Millepertuis, Rose rouge, Angélique, Petite Centaurée, Matricaire, Lavande, Mauve, Morelle, Orge, Ortie Blanche, Plantin, Pissenlit et Pervenche, Romarin, Salsepareille et Sureau , Tussilage et Valériane, Hellebore, Jusquiame et Mandragore et le Pavot, la Rue ...
* Des produits d'orient : Styrax, Benjoin, Myrrhe, Encens, Aloès, Manne, Calaminthe, Musc, Baume noir ....
* Des écorces: Gaïac et Quinquina, Cèdre, Cannelle
* Des métaux : Mercure, Or et Antimoine....
* Des matières précieuses comme Perles, Or et Corail, Ambre jaune et Ambre gris....
* Des animaux : Anguille, Ecrevisse (yeux d'écrevisse), Crapaud, Vipère

Témoignage

"Deux Capucins parurent qui firent dire au Roy qu'ils apportoient des Pays étrangers où ils Capucins avoient voyagé, des secrets inconnus aux autres hommes. Le Roy les fît loger au Louvre , & leur faisoit donner quinze cens livres par an pour faire leurs remèdes. le charme de la nouveauté leur attira tout Paris, ils destribuoîcnt quantité de remèdes dont on ne vit point de miracles. Quelque temps aprés ils se jettèrent dans l'Ordre de Cluny et l'un se fit appeller l'Abbé Rousseau , qui aima mieux mourir courageusement que de se laisser saigner , parce qu'il avoir, pris le parti de déclamer contre la saignée : l'autre est M. l'Abbé Aignan qui passoîc pour avoir un excellent remède contre la petite vérole, qu'il dit très sûr, soit pour empêcher qu'il ne vienne des pustules, ou qu'on en soit marqué"

" faut que vous ayez cette complaisance en faveur de nos bons pères. Je leur écrivis l'autre jour que ma jambe suait; ils me répondirent qu'ils le savaient bien, que c'était là le but de leurs remèdes, et que j'étais entièrement guérie : ils m'ont envoyé d'une essence qu'ils appellent de l'eau d'émeraude, qui guérit et console et perfectionne tout, et sent divinement bon. Je me fais violence pour me taire de ces gens-là : ils ont envoyé un dernier remède à ma belle-fille, après lequel ils n'ont plus rien à dire; mais comme ils ne sont point charlatans, et qu'ils ne promettent rien, ils ne sont point embarrassés quand ils n'ont point tout le succès qu'ils desirent : il est vrai que cela n'arrive pas souvent. " (Marquise de Sévigné, 20 juin 1685)


[img][/img]

Le Christ apothicaire, image allemande du XVIIe siècle: les apparitions du Christ et du Sacré-Coeur à Paray-le-Monial, à Saint Marguerite Marie-Alacoque (1673-75), coincident à peu de choses près avec la vie et les travaux des deux Pères Capucins

_________________
il y a toujours du mystère autour de nous .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paranormal-45.1fr1.net
 
Les deux Capucins du Louvre
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» comparaison de moyenne de deux échantillons, cas spécial
» LOI DU PRODUIT DE DEUX VARIABLES ALEATOIRES UNIFORMES
» Nausées atroces depuis deux jours
» QUESTION DE DEBUTANT sur le khi deux (sous excel)
» Comparaison de moyennes deux echantillons sous R

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
paranormal-45 :: L'alchimie-
Sauter vers: